Un regard personnel sur le web

Chacun a bien conscience des progrès de l’informatique au cours des dernières années. Enfin… Pas du tout ! Il est même clair que des possibilités cruciales de l’informatique en 2012 ne sont pas comprises. C’est un peu dramatique car des problèmes fondamentaux de notre société pourraient y trouver des solutions : je veux parler de l’essor économique des petites entreprises et de l’aménagement du territoire.

Quels sont les progrès structurant de l’informatique actuelle pour les entreprises ? Est-ce Facebook et Twitter ? Non et même bien au contraire. Les institutions françaises privées et publiques qui le croient et le promeuvent se fourvoient lourdement, le syndrome du microblogging n’est pas une perspective saine.

Ce qui est à prendre est moins aguicheur mais autrement plus efficace : c’est la possibilité pour une PME d’accéder à coût réduit à une informatique performante, évolutive et maîtrisée. Derrière cette dernière phrase assez sibylline se cache un contenu technique complexe. Une phrase synonyme mais prononcée en tant que spécialiste aurait été : une PME peut mettre en œuvre son nuage privé en s’appuyant exclusivement sur des technologies libres. Ha ! Vous voyez que vous ne saviez pas ! Et celle-là, vous l’avez déjà entendue mais est-elle vraie ? Linux est un système d’exploitation gratuit plus performant que Windows sur les PC.

Bref, les apports structurants de l’informatique d’aujourd’hui sont les standards et l’open source. Ce sont des solutions à déployer dans son entreprise, chez soi. A propos d’être chez soi, que pensez-vous du télétravail et des centres de services ? Oui, l’état de l’art en matière de performance de réseaux, de sécurité des communications et d’ergonomie des postes de travail les permettent.

Les ingrédients de ces recettes exquises sont aujourd’hui ce qu’était la pomme de terre quand elle s’est répandue en Europe : un enjeu de salut public.

Ecrit fin mai 2012.